À propos

portraitalicepsy

Titulaire du diplôme « DU psychanalytique de psychothérapeute  » de l’Université de Montpellier III, je suis habilitée à exercer en tant que psychothérapeute en conformité avec le décret de 2010 réglementant l’usage du titre de psychothérapeute. Je suis par ailleurs titulaire du DU de victimologie de Lyon I, m’outillant pour prendre en charge les problématiques psychotraumatiques et soutenir le parcours en Justice des personnes victimes.

Mes années de formation théorique m’ont donné une solide connaissance du fonctionnement psychique, tandis que mes expériences de terrain m’ont appris à rechercher la juste posture du psychothérapeute, tiers neutre et bienveillant qui invite la personne à se dire à son rythme. J’ai ainsi exercé, entre autres, en Centre médico-psychologique (CMP) pour enfants et en hôpital de jour auprès d’enfants atteints de troubles envahissants du développement, me familiarisant avec les spécificités du travail psychique avec les enfants et aux médiations (jeux, dessins…) adaptées à leur jeune âge. J’ai également approfondi le travail psychothérapeutique auprès d’adultes, notamment dans le secteur de l’accompagnement social. Je m’adresse donc aussi bien aux adultes – de tout âge et de tout horizon – qu’aux enfants.

En plus d’une approche centrée sur la personne elle-même, je trouve intéressant d’enrichir ma compréhension de ce qui pose problème par une vision plus groupale et systémique, qui prend en compte la position de la personne dans son groupe familial et l’héritage insconcient transgénérationnel qui peut peser sur elle, avec à l’esprit ces deux phrases :

« Ce dont tu as hérité de tes pères, conquiers-le afin de pouvoir le posséder. » (Freud, reprenant un passage du Faust de Goethe).

« L’important n’est pas ce qu’on a fait de moi, mais ce que je fais moi-même de ce qu’on a fait de moi. » (Jean-Paul Sartre)

Si je propose bien entendu des suivis psychothérapeutiques de long-terme, je propose aussi des psychothérapies de soutien brèves (de quelques semaines à quelques mois) pour aider une personne à surmonter une souffrance ou une difficulté ponctuelle dans sa vie.

Les séances durent de 45 minutes à une heure. J’encourage mes patients à venir une fois par semaine, et au moins une fois par quinzaine, pour pouvoir faire un suivi suffisamment consistant – sauf si la problématique nécessite, plutôt qu’un suivi régulier, des consultations périodiques espacées.

cabinet-vuelarge.jpg

cabinet-vuerapprochee.jpg

Publicités